biographie

Leslie aime jouer de son métissage. Ses couleurs sont celles qui lui permettent de s'amuser parfois avec son identité, se muant selon l'inspiration en fille d'orient,femme chinoise, môme latino ou d'Afrique. Pour cette enfant d'origine française, vietnamienne et polynésienne, le croisement des cultures est aussi celui qui enrichit sa palette musicale et ses convictions.

Dans son premier album, “Je suis et je resterai” , certifié disque d'or, le groove R'n'B pouvait s'illuminer du soleil ivoirien de Magic System ou du chant hispanique de Gulseren. La chatoyante variété de “Mes couleurs” , son nouvel opus, peut transporter la soul urbaine de Cuba (un duo avec les rappeurs havanais d'Orishas) au Maghreb (le thème arabisant et le chant de Amine dans “Sobri (Notre destin)” , premier single tiré de l'album). Au coeur de ces choix, le plaisir des voyages musicaux, du brassage des communautés et des émotions.

Leslie aime confier qu'elle doit beaucoup à l'Afrique. De son enfance passée entre Gabon et Togo, elle a gardé le souvenir d'une joie de vivre et de danser, le goût de la simplicité et de l'essentiel, la conscience aussi des inégalités d'un monde à deux vitesses. Les réminiscences de ce bonheur passé ne sont d'ailleurs pas étrangères à la mélancolie qui imprègne nombre des chansons de Leslie.

Biberonnée par une discothèque maternelle gorgée de pépites soul (Marvin Gaye, Otis Redding, Aretha Franklin, Ray Charles), guidée par un grand frère compositeur fan de Stevie Wonder, la jeune fille a choisi de s'exprimer par le R'n'B. Fascinée par la maîtrise technique des stars américaines, comme par la capacité de cette musique à faire palpiter les émotions, Leslie a débuté son apprentissage dans une MJC du Mans. Préférant l'atelier rap à l'atelier chanson, c'est sans doute là qu'elle eut conscience de l'importance que pouvaient prendre les textes dans un genre trop souvent taxé de futilité.

Après le succès de son premier album, la jeune femme n'a cessé de gagner en autonomie et en maturité et c'est en véritable auteur-compositeur qu'elle a fait sonner le nouveau chapitre de sa discographie.

Si “Mes couleurs” est paré des syncopes et des sons enivrants concoctés par un duo de producteurs de pointe, Kore & Skalp (déjà remarqués au côté de Rhoff ou Booba), Leslie impose dans des chansons comme “Egoïstes” (composée avec Little D), “Nos colères” ou “Le temps qui passe” (composée avec Pierre Izak) le refus des enfantillages glamour et de l'individualisme roi pour une quête de profondeur assez peu commune dans le rythm'n'blues contemporain. De façon significative, son agilité vocale se frotte dans “J'accuse” à l'intensité apaisante du rap de Kery James, figure de l'intégrité morale dans le hip hop français. Et quand une ballade aussi accrocheuse que “Et j'attends” (composée par Maleko) se grave en nous, c'est en portant un message d'espoir.

En attendant de retrouver la scène, son milieu de prédilection, Leslie affirme dans “Mes couleurs” la force d'un caractère et un talent polychrome.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

1. vcbdfb 11/11/2005

tu es belle

2. deborah 03/03/2006

j't'adore

3. Fanny 29/10/2007

jtd grave leslie tu chante trop bien t trop belle et en plus t ma chanteuse prefere jtd grave

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

la princesse du r'n'b francais

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×